Que faire
à Tenerife?

Les volcans
à Tenerife

Tenerife, l’île la plus grande de l’archipel des Canaries, s’est formée grâce aux activités volcaniques. Ce territoire espagnol implanté au milieu de l’océan Atlantique, près des côtes africaines, est le seul à avoir des volcans encore actifs dans le pays. Vous avez envie de découvrir les volcans à Tenerife ? Voici de quoi intéresser les volcanophiles, mais aussi les vacanciers en quête de nature.

SOMMAIRE

Tenerife, île volcanique : pourquoi ?

Tout a commencé il y a sept millions d’années avec des éruptions sous-marines dans l’océan Atlantique, à trois cents mètres de l’Afrique du Nord. 

risque volcan tenerife

L’ancien territoire de Tenerife

Les premiers volcans ont émergé du fond de la mer en projetant d’énormes quantités de laves basaltiques qui, une fois solidifiées, se sont transformées en terrains. Des boucliers volcaniques se sont formés alors à Tenerife : 

  1. au centre avec le Teide 11 Ma ;
  2. à l’ouest avec le Massif du Teno 6,7 Ma ;
  3. à l’est avec l’Anaga 4,5 Ma.

     

Adeje fait également partie des premiers territoires de Tenerife que les locaux appellent el territorio antiguo. D’autres éruptions volcaniques ont ensuite eu lieu au centre de l’île. D’importantes concentrations de laves ont formé des pics et des vallées, comme celles de la Orotava y de Güímar

La création du cirque de Las Cañadas

Puis il y a eu des effondrements au centre de l’île qui, d’après certains vulcanologues, ont créé le cirque de Las Cañadas. D’autres spécialistes émettent l’hypothèse que ces vallées sont le résultat de glissements de terrains. Des cônes volcaniques ont formé le Pico Viejo et Teide, il y a 500 000 ans, dans la caldera de Las Cañadas. L’activité volcanique s’est ainsi poursuivie dans les quatre coins de l’île, gagnant du terrain jusqu’à la formation de Tenerife telle que nous la connaissons aujourd’hui. Ces bâtiments volcaniques composent le charme de l’île qui attire des millions de visiteurs chaque année. 

Combien y a-t-il de volcans à Tenerife ?

À ce jour, l’île de Tenerife, s’étendant sur plus de 2 000 m², compte 200 volcans endormis, dont certains sont encore actifs. Les habitants ont organisé leur vie sur ce territoire formé par les laves volcaniques. Les nombreux volcans attirent les touristes du monde entier. Il faut dire que ces phénomènes naturels ont créé des joyaux qui nous émerveillent tant par leurs formes diverses que par leur décor atypique. 

Outre les boucliers volcaniques, que nous avons évoqués, on retrouve sur l’île plusieurs types de volcans, tels que les : 

  • stratovolcans ou volcans composites ;
  • volcans de fissure ;
  • volcans basaltiques monogéniques ;
  • caldeiras ;
  • dômes ;
  • cônes de cendres ;
  • cônes de tuf.

Quels sont les principaux volcans à Tenerife ?

Vous avez envie de faire une expérience volcanique à Tenerife ? Le paradis des volcans vous tend les bras. Venez découvrir les principales zones bouillonnantes de l’île.

Teide

Le très connu Teide, classé par l’Unesco, est un stratovolcan situé sur la plus haute montagne d’Espagne atteignant les 3 718 mètres à son point culminant. Cette montagne sacrée par les Guanches qu’ils surnommaient Echeyde (Enfer) s’est formée il y a 170 000 ans. Sa dernière éruption date de 1798. 

Route menant au Teide

Pico Viejo

Situé dans le parc national Las Cañadas del Teide, au centre de Tenerife, le Pico Viejo est avec le Teide un des volcans les plus visités. C’est aussi le deuxième volcan le plus haut de l’archipel des Canaries, avec ses 3 135 mètres et un cratère faisant 800 mètres de diamètre. Sa dernière éruption date aussi de 1798 où les montagnes crachèrent leur feu durant cent jours sans perte humaine heureusement. Pour atteindre le sommet, il faudra marcher. Une navette qui va jusqu’à Los Roques de García vous y rapprochera.

Samara

Sur un autre flanc du massif du Teide, le volcan Samara, allant jusqu’à 2 000 mètres, fait partie lui aussi des dernières éruptions volcaniques qui ont eu lieu à Tenerife. En 2007, un vaste incendie poussé par des vents violents a ravagé une partie de la pinède. Depuis, la végétation a bien repoussé, bien qu’il reste des stigmates de cet incident sur les troncs noircis des pins.

La Botija

Poursuivons notre exploration volcanique et allons tout en haut de Samara. Vous y trouverez un autre cône appelé La Botija (2 122 mètres d’altitude) où vous verrez des bombes importantes au sol. Suite à l’effet du refroidissement, la surface s’est rétractée et a gardé un aspect craquelé ressemblant à la peau d’un pachyderme. Au sommet de la Botija, un autre cône prend un aspect surréaliste, comme La Reventada (l’éventré). C’est un site exceptionnel à voir absolument si on aime les paysages hors du commun.

Chinyero

Situé dans le parc naturel de la Corona Forestal, le volcan Chineyro, 1 560 mètres de haut, a connu sa dernière éruption de type fissurale en 1909, provoquant d’importants dégâts sur des propriétés et des terrains situés plus bas en direction de Santiago del Teide. C’est la dernière éruption volcanique qui a eu lieu sur l’île. Vous pouvez aisément vous balader au Chinyero avec toute la famille, car l’endroit est facilement accessible et ne présente pas de grande difficulté, contrairement aux volcans précédents. Pour y accéder, il suffit d’emprunter la TF-38 en direction du Teide sur les hauteurs d’Abeque.

Arenas Negras

En 1706, une éruption volcanique qui dura 40 jours a eu lieu à 1 300 mètres d’altitude au-dessus de Garachico, créant ainsi le cratère de las Arenas Negras. Les puissantes coulées de lave atteignirent la ville et le port de Garachico en quelques heures, détruisant tout sur leur passage. Des incendies provoqués par l’éruption volcanique détruisirent des hectares de pinèdes. Les habitants durent refaire leur vie à Santa Cruz de Tenerife qui devint dès lors la capitale de l’île. En se solidifiant, les laves formèrent des bassins naturels où la population et les vacanciers se baignent aujourd’hui en appréciant la vue sur l’océan et les volcans.

Llano de Ucanca

Revenons au pied du Teide pour découvrir un lieu exceptionnel : une plaine entièrement formée par la lave, nommée Llano de Ucanca. Avec sa forme de fer-à-cheval, Ucanca offre des monuments naturels uniques en leur genre, comme les Roques de García. Véritable témoin du volcan disparu, le site est composé de fragments de basaltes, de phonolites et de tufs.

Rosa de Piedra

Le nord de l’île réserve lui aussi quelques surprises. La Rosa de Piedra se trouve entre la Orotova et le Teide au kilomètre 22,4 en prenant la route TF-21. Le refroidissement de la lave suite à une coulée du groupe de Montaña de Emmidio datant de 30 000 ans a formé une roche en forme de pétale de rose. Un lieu sublime et poétique à découvrir si vous passez dans cette région.

Siete fuentes

En 1704, le volcan de Siete Fuentes (sept fontaines) rentre en éruption durant cinq jours à Ladera sur de Izaña. Les évêques pensèrent que ce phénomène était l’œuvre des forces du mal et eurent recours à l’exorcisme pour contrer le diable. Aucune vie humaine fut à déplorer ni aucun dégât majeur pour la région, étant assez éloigné des habitations. Les laves s’étalèrent sur plus de 283 m² au sol, façonnant ainsi le paysage à jamais.

volcan pico viejo

Volcan actif à Tenerife : est-ce toujours le cas ?

Le volcanisme sur l’île de Tenerife est toujours actif, notamment le Teide qui est endormi, mais non éteint. Des secousses telluriques se sont fait sentir dans le village de Villaflor en 2017. L’épicentre sismique a été enregistré 6 à 8 kilomètres sous du niveau de la mer. Même s’il est difficile de prédire s’il y aura d’autres éruptions volcaniques, une surveillance volcanologique est mise en place dans l’Institut volcanologique des îles Canaries (Involcan) qui se trouve à Tenerife. Les recherches visent à se préparer à une éventuelle éruption explosive dans cette partie des Canaries, surtout dans les lieux peuplés et touristiques. 

Il a été constaté notamment que les activités volcaniques du rift nord-est semblent décliner. Quant au rift nord-ouest, elles restent aujourd’hui encore très actives et le centre a subi les secousses les plus récentes de Tenerife.

Dernière éruption volcanique à Tenerife : de quand date-t-elle ?

La dernière éruption volcanique à Tenerife date du 18 novembre 1909 dans la partie nord de l’île, formant le volcan Chinyero. L’éruption commence dans l’après-midi à 1 490 mètres d’altitude. La lave avance et finit au pied de la Montaña Bilma. L’activité dure une dizaine de jours et ne fait aucun dégât humain ni matériel, car le volcan est loin des habitations. Cela devient une attraction pour les visiteurs, des excursions en bateau sont programmées depuis Santa Cruz jusqu’à Garachico, puis jusqu’au site pour aller observer la lave couler.

Quelles sont les éruptions historiques à Tenerife ?

Plusieurs séries d’éruptions volcaniques sont à l’origine de la création de Tenerife, alimentée en magma par le point chaud des Canaries. Voici l’histoire chronologique de ces phénomènes naturels selon les récits des marins, des Guanches, puis de manière plus fiable par les volcanologues :

1341 et 1393-1394

Des marins de Biscaye ont rapporté dans leur carnet de bord avoir vu de la fumée sortant du pic Teide en 1341, puis des flammes provenant des sommets en 1393-1394, les empêchant d’accoster. Cependant, ceci ne fait pas l’objet d’une référence fiable, car les dates ne correspondent pas à celles des laves observées ensuite par les volcanologues.

1430

Les Guanches, première tribu habitant à Tenerife, auraient évoqué oralement la possibilité d’une éruption volcanique en 1430 dans la Vallée de La Orotova. Des études plus récentes semblent dire que les fumées ont été confondues avec des feux de forêts ayant eu lieu à cette époque dans cette partie de l’île.

1492

Au moment de la Conquista espagnole des Canaries par Christophe Colomb navigant entre La Gomera et Gran Canaria, un grand feu aurait été aperçu par l’équipage qui s’empressa de le noter dans le carnet de bord. Néanmoins, il y aurait une confusion sur le mot pico (pic) qui fut utilisé dans le récit, le confondant avec le pic du Teide. Il est plus probable que ce feu soit lié à l’éruption de Boca Cangrejo, côté nord-ouest, qui parait être la première éruption historique validée par les spécialistes. Les laves de téphrite se sont dirigées sur la vallée de Santiago del Teide et se sont arrêtées à 600 mètres de la mer.

1704 et 1705

Une éruption fissurale a eu lieu la veille de Noël 1704 dans trois endroits différents : 

  1. Fasnia 
  2. Siete Fuentes 
  3. Volcan de las Arenas

Le nord-est et l’est de Tenerife sont affectés par des secousses et des hautes vagues qui vont engendrer la destruction de certains bâtiments dans les secteurs de La Orotova et de Güímar. L’intensité des séismes est comprise entre 7 et 8 sur l’échelle de Mercalli. 

1706

Les séries d’explosion se poursuivent cette fois près de Garachico dans le nord-ouest de Tenerife. Une fissure éruptive de 500 mètres de long va se propager jusqu’aux falaises qui vont se détacher. Des morceaux de roches vont atteindre le port de Garachico, qui était le port le plus important de Tenerife, et le détruire en grande partie. Quelques jours plus tard, c’est la lave qui engloutit le centre-ville. L’éruption dure 40 jours et forme un cône de 115 mètres de haut connu aujourd’hui sous le nom de Montaña Negra.

1798

Les séismes présents sur l’île à cette période finissent par déclencher une éruption au niveau du Pico Viejo au centre de Tenerife. Une éruption strombolienne a alors lieu, elle est la deuxième éruption la plus lente de l’histoire des volcans de l’archipel des Canaries, après celle de Lanzarote. Elle dure 3 mois et 6 jours. Un mélange de deux laves distinctes, lave mafique et magma phonolitique, va par la suite se solidifier dans la caldeira de las Cañadas. Las Narices del Teide naissent de ce phénomène volcanique.

1909

Enfin, la dernière éruption historique s’est produite à Chinyero à presque 1 500 mètres d’altitude, ne provoquant aucun dégât pour la population. 

Quels sont les lieux incontournables créés par les volcans à Tenerife ?

Tous ces volcans ont dessiné le paysage exceptionnel de Tenerife, faisant de cette île un lieu touristique par excellence. Plusieurs merveilles de la nature sont à découvrir grâce aux activités volcaniques qui ont eu lieu il y a des milliers d’années.

Barranco de Masca

C’est sans aucun doute l’endroit le plus pittoresque de l’île. Le Ravin de Masca dit Barranco de Masca par les locaux est un site géologique intéressant. Pour descendre dans cette gorge de 600 mètres, il faut réserver sa place au préalable. Le parcours est plein de surprises avec une faune et une flore dépaysante à souhait : des mésanges bleues qui viennent picorer à l’heure du repas, des cascades et une rivière, des roches offrant ses plus belles pierres et en récompense, tout en bas, une crique au sable noir enclavée face aux géants (Falaise Los Gigantes) du bout du monde. 

Cueva del Viento

Des visites de la Cueva del Viento sont organisées régulièrement afin de découvrir un site naturel composé de tunnels de lave basaltique. Formées il y a 27 000 ans suite à l’éruption du Pico Viejo, ces galeries longues de 18 km sont impressionnantes à voir. C’est la cinquième galerie la plus longue du monde à l’heure actuelle. Il reste encore plusieurs réseaux inexplorés qui pourraient, une fois découverts, rallonger le parcours et pulvériser le record du monde des plus longs tunnels sous-terrains avec Hawaï.

Narices del teide

À flanc du Pico Viejo, las Narices del Teide (les Narines du Teide) sont une formation rocheuse visible à l’œil nu, de couleur noirâtre. Un petit chemin en serpentin vous y mènera à travers un paysage d’une autre planète. Cette éruption fissurale date de 1798.

Est-ce qu’il y a un risque/danger avec les volcans de Tenerife ?

Le risque zéro n’existe pas sur un territoire formé par des volcans, dont certains sont encore actifs. Il n’y a qu’à voir les événements de 2021 concernant l’île voisine La Palma dont le volcan s’est réveillé et s’est mis à cracher son magma, détruisant des bâtiments, des routes et des habitations tout au long de son parcours. 

Tenerife détient le plus grand Institut volcanologique des Canaries (Involcan) permettant de surveiller en permanence toutes les activités sismiques et volcaniques de l’archipel. Des scénarios sont établis de manière à anticiper et mieux gérer le risque volcanologique en Espagne, notamment l’archipel des Canaries qui est le seul territoire espagnol détenant des volcans actifs avec des risques d’éruptions.

Ouvrir WhatsApp
Besoin d'aide ?
Bonjour, c'est Laura&Alex de TenerifeAZ. Vous avez une question sur une activité ? Nous sommes disponibles pour t'aider !